Peut-on succomber à une piqûre de frelon sans être allergique ?

Une étude a révélé qu’une quinzaine de personnes décèdent chaque année des suites de piqûres de frelons, de guêpes ou d’abeilles. Selon les résultats de recherche, toutes les catégories sociales peuvent succomber si elles sont allergiques. Les personnes non allergiques peuvent aussi être dans le cas dans certaines conditions. Peut-on réellement perdre la vie si l’on n’est pas allergique aux piqûres de frelons ?

Une piqûre entraîne un choc anaphylactique

De la famille des Vespidae, le frelon est un insecte inoffensif, mais la piqûre peut être mortelle pour certaines personnes. Afin de savoir les méthodes d’éradication, suivez ce lien vers le blog. En effet, l’une des causes premières des décès des suites de piqûres de frelons est la réaction anaphylactique grave. C’est elle qui conduit généralement à la mort. 

A lire en complément : Ce qu'il faut savoir sur le tipi de jardin pour enfant

Le venin est un poison

Quand une personne allergique est piquée par un frelon, il développe une réaction anaphylactique. Ce choc survient le plus souvent chez les individus allergiques. Elles sont entre 1 à 5 % de la population française. 

Pour cette catégorie de personnes, le venin de l’insecte fonctionne comme un poison. Une fois dans le corps de l’individu, il peut provoquer de multiples défaillances. La plupart des personnes n’en ont pas conscience elles-mêmes. 

En parallèle : Guide complet pour réaliser des travaux domestiques

Appeler les urgences en cas d’urgence

Après une piqûre de frelon, le corps de la victime peut réagir dans l’immédiat. C’est pourquoi si une piqûre provoque un œdème au niveau des voies aériennes supérieures, des difficultés respiratoires et d’élocution, des douleurs abdominales ou des démangeaisons, le mieux est de composer les urgences afin de prévenir immédiatement les secours.

Les autres cas de piqûres de frelons

Les piqûres de frelons peuvent être mortelles si la personne est allergique. Mais il existe d’autres facteurs de risques liés à l’âge (moins de 12 ans, plus de 60 ans) ainsi qu’à l’état de santé de l’individu. De plus, les antécédents médicaux (pathologie cardiaque par exemple) et les problèmes de santé rendent l’organisme de la victime encore plus fragile. 

Hormis ce point, il faut savoir que la dose de venin injectée par l’insecte (ou les insectes) a également son importance. Plus les piqûres sont importantes, plus c’est dangereux. Notons qu’une piqûre mal placée peut aussi créer des complications. C’est le cas des piqûres au niveau du cou, de la bouche et dans la gorge. Elles peuvent obstruer les voies respiratoires, même sans être allergiques.

Les décès restent néanmoins rares

Les décès relatifs aux piqûres de frelons sont rares malgré les cas récurrents. Dans la généralité, elles provoquent juste une légère inflammation qui peut être localisée ou passagère selon le cas. Mais en cas de piqûre, il faudra toujours vérifier que le dard n’est plus planté dans la peau. S’il l’est, il est nécessaire de le retirer le plus rapidement possible. Une fois fait, il est essentiel de désinfecter la plaie avec un antiseptique. 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés