Comment détruire le nid des chenilles processionnaires ?

La destruction du nid des chenilles processionnaires s’avère cruciale pour éliminer un risque important causé par les poils urticants, qui restent présents dans le nid même après l’évacuation des chenilles. Cette destruction permet également d’éviter les dangereuses processions. Si l’échenillage se fait avant la période des processions, il consiste à retirer manuellement le nid. Découvrez dans cet article comment vous débarrasser définitivement du nid des chenilles processionnaires en procédant de manière professionnelle jusqu’à l’éradication de leurs œufs.  

Faire appel à un professionnel

Le nid des chenilles processionnaires est difficile à éliminer en raison des dangers posés par les poils urticants. Pour plus de prudence, il est conseillé de faire appel à un professionnel équipé du matériel adéquat. Les nids se trouvent souvent en hauteur sur les arbres et la dispersion des poils augmente le risque d’accident. Les professionnels utilisent une perche dotée de cisaille et d’échenilloir pour couper le nid. Autrement, ils grimpent pour élaguer les branches occupées par les nids de chenilles processionnaires. Lorsque les nids sont très hauts, l’utilisation d’une nacelle peut être nécessaire. En général, l’échenillage s’effectue en hiver, jusqu’au début du printemps. Si vous avez besoin de recourir à un professionnel pour l’extraction du nid, vous pouvez voir ce site

Cependant, si le nid est accessible et que vous disposez du bon matériel, vous pouvez intervenir dès le mois de septembre, une fois que les œufs ont éclos. Les chenilles forment des nids temporaires moins visibles que les nids d’hiver, mais toujours repérables. Elles sortent souvent la nuit et les plages urticantes se forment au 3e stade larvaire. Pour vous protéger des micro-poils urticants des chenilles, équipez-vous de :

  • Un masque facial ;
  • Des gants en caoutchouc ;
  • Des bottes ;
  • Un vêtement jetable ;
  • Du ruban adhésif.

Après l’échenillage, assurez-vous de bien vous rincer avant de retirer les vêtements.

Traiter de façon biologique

Il s’agit d’utiliser une bactérie : le bacille de Thuringe, qui est le traitement le plus courant contre la chenille processionnaire du pin. Le bacille de Thuringe est spécifique aux larves de lépidoptères. La chenille ingère cette bactérie, qui libère une toxine dans son organisme et l’empêche de s’alimenter, conduisant à sa mort en quelques jours.

Monter des pièges 

Pour lutter contre la processionnaire du pin, deux types de pièges peuvent être utilisés :

Les pièges à phéromones

Ces pièges attirent et capturent les mâles pour réduire le nombre de fécondations. Ils se placent un peu avant l’été, pour être prêts lors du vol des papillons.

Les éco pièges

Ils sont utilisés pour capturer les chenilles lorsqu’elles descendent de l’arbre au printemps. Ce sont des gouttières qui entourent l’arbre et comportent un trou tubé dirigeant les chenilles dans un sac. Lorsque le sac est plein, il doit être incinéré.

En conclusion, l’élimination du nid des chenilles processionnaires est une démarche essentielle pour la santé publique et la préservation de la biodiversité. Que ce soit par des méthodes mécaniques, biologiques ou avec des pièges spécifiques, chaque action compte pour contrôler cette espèce invasive. Rappelez-vous, la sécurité d’abord : l’intervention d’un professionnel est recommandée pour garantir une éradication efficace et sûre des nids.